Le musée

1- Le réseau art et nature

2- Le Domaine Olivier de Serres

3- Sur le sentier des lauzes

4- Sur mon chemin un artiste passe... Jaujac

Recherche



Visites

 38787 visiteurs

 2 visiteurs en ligne

logoartnature.gif1- Le réseau art et nature - a- Présentation

Un réseau art et nature en Ardèche méridionale

Le réseau thématique '' art et nature '' réunit sous un même label trois acteurs en arts plastiques du département qui proposent de découvrir en pleine nature des Ouvres contemporaines ayant trait avec le paysage et ses caractéristiques naturelles et culturelles. Invités dans le cadre de résidences de création, les artistes sollicités ont créés des Oeuvres en fonction des lieux et de leur histoire. Cette exposition à ciel ouvert présente en différents lieux près d'une vingtaine d'oeuvres, éphémères ou pérennes.

Né de la volonté des acteurs arts plastiques du territoire et du Département de l'Ardèche, est créé un réseau artistique sur la thématique Art/Nature. Offrant au public une visibilité accrue de ces structures de diffusion concernées par cette liaison entre art et nature, ce réseau souhaite également susciter des rencontres et une réflexion entre les acteurs de la diffusion de la création contemporaine, les artistes et le public, être propice aux échanges et aux co-productions. Cette volonté de concourir au développement culturel du territoire par l'accueil des artistes en résidence, la diffusion de la création contemporaine et une sensibilisation des publics s'accompagnent du souhait de valoriser les patrimoines liés au paysage. Aujourd'hui le réseau est organisé autour de trois pôles qui centrent leurs activités sur cette thématique : Sur le sentier des lauzes à Saint-Mélany, Le Domaine Olivier de Serres à Mirabel et le sentier artistique Sur mon chemin un artiste passe... à Jaujac. Ce réseau ne se veut pas clos mais est amené à évoluer. Cette approche thématique est également celle du Parc Naturel Régional des Monts d'Ardèche, notamment pour les problématiques liées à l'évolution de ses paysages. Elle est soutenue par les différents financiers des structures, les communes, le Département, le Pays de l'Ardèche Méridionale, la Région, l'Etat et l'Europe.

Le mouvement qui émerge en Ardèche désigne certaines mutations actuelles du territoire et révèle des enjeux à la fois de représentation et d'usage de cet espace aujourd'hui. La volonté promouvoir une diffusion de l'art contemporain sur une articulation avec la nature et le paysage semble naître d'un besoin de renouvellement des regards.
Si le paysage est un concept créé par les artistes au XVe siècle, qui désormais s'échappe du cadre du tableau et d'une certaine forme de la représentation, notamment, avec les artistes du Land Art, la manière de représenter, de considérer la nature, est toujours révélatrice de l'organisation culturelle en cours aux différentes époques. Elle témoigne à tout coup de l'ordre du monde que l'homme impose, volontairement ou non, à son environnement et à lui-même. C'est pourquoi l'intérêt que les artistes et chacun de nous portent à la nature est toujours en corrélation avec d'autres questionnements.

Si l'on considère aujourd'hui la nature et les paysages comme des patrimoines à sauvegarder, cette prise de conscience est largement due à l'accélération des transformations des territoires et aux interrogations concernant les bouleversements climatiques, la biodiversité et la maîtrise scientifique des mécanismes du vivant. Paradoxalement, l'exode rural avait préservé l'apparence globale des paysages en créant les conditions d'une lente transformation, d'un enfrichement naturel qu'il semblait toujours possible de renverser par une remise en culture, alors que l'urbanisation du rural et la rurbanisation (le processus de retour des citadins dans les espaces qualifiés de ruraux), marque profondément, et d'une manière plus flagrante, le territoire par une répartition nouvelle de l'habitat, un morcellement des terrains, l'ouverture de nouveaux axes de communication, l'installation d'équipements de plus en plus présents...
Ces évolutions physiques du territoire indiquent bien sûr un changement sociétal qui s'accompagne d'une évolution de la ruralité. Par la modernisation de l'agriculture, l'amélioration des conditions de vie et des moyens de communication. la rivalité vécue aujourd'hui ne correspond plus aux conceptions encore présentes dans l'imaginaire collectif qui ne semblent pas évoluer au même rythme. Si au quotidien les spécificités culturelles semblent s'estomper, une différenciation s'établit de manière plus claire en ce qui concerne la nature des patrimoines de ces territoires.

Le développement d'une approche sur la relation art et nature prenant acte de ces problématiques reste pertinente dans la mesure où elle cherche, d'une part, à sortir des caractéristiques du Land art qui, par leur large acceptation public, sont devenus les poncifs de l'intervention en extérieur et, d'autre part, à faire en sorte que l'on passe d'une instrumentalisation des Oeuvres à des fins illustratives (simple mise en valeur des sites) à l'accompagnement de l'acte artistique dans sa capacité à bousculer nos conceptions sur la nature et l'environnement dans ses dimensions esthétiques, certes, mais aussi, et de manière salutaire, sur ses dimensions culturelles, sociales, économiques et éthiques.

N'est-ce pas un des rôles exacts de l'art contemporain que d'éveiller au vrai, et, concernant le paysage, à la juste appréhension de l'espace ? N'est- ce pas précisément le rôle de l'art de travailler à révéler le sens visuel du lieu et de l'espace, toutes contingences transpercées ?


Date de création : 24/01/2007 @ 12:59
Dernière modification : 06/02/2007 @ 15:55
Catégorie : 1- Le réseau art et nature
Page lue 2419 fois


Prévisualiser Prévisualiser     Imprimer l'article Imprimer l'article


^ Haut ^