Le musée

1- Le réseau art et nature

2- Le Domaine Olivier de Serres

3- Sur le sentier des lauzes

4- Sur mon chemin un artiste passe... Jaujac

Recherche



Visites

 39594 visiteurs

 1 visiteur en ligne

logolauzes.gif3- Sur le sentier des lauzes - a- Présentation

 

 

 
 
 

Sur le sentier des lauzes
Saint-Mélany

 
 

Créée le 12 novembre 2000 à l'initiative d'un groupe d'habitants, l'association Sur le sentier des lauzes est née du désir de réfléchir à l'avenir de la vallée de la Drobie, vallée d'Ardèche méridionale marquée par l'exode rural, la déprise agricole mais aussi par la pression diffuse du tourisme et de l'habitat résidentiel. Il s'agit de réfléchir et de proposer à travers les actions mises en oeuvre, des solutions originales et adaptées tenant compte des spécificités du lieu.

 
 

S'appuyant sur la notion de paysage, dans ses composantes naturelles et humaines, l'association a choisi d'emblée le regard des artistes comme moyen privilégié pour engager cette réflexion et amorcer les mutations de la vallée.

 
 

Le projet de sentier initié en 2001, permet d'ancrer concrètement l'action de l'association dans le territoire. Devenu au fil des ans un véritable parcours d'art et de nature, cette première action visait à favoriser l'émergence d'une ''vallée culturelle''. Ce parcours est complémentaire du programme d'événements réguliers (musicaux, théâtraux...) et des résidences d'artistes (plasticiens, musiciens...) initiés la même année. Il s'agit autant de penser le paysage que de s'attacher à penser l'évolution du cadre de vie et d'améliorer le potentiel économique du site.

Au regard des évolutions nouvelles suscitées par ce projet, les communes de la vallée se sont lancées dans l'élaboration d'un projet de développement durable axé sur le paysage. Le Parc naturel régional des Monts d'Ardèche, qui accompagne depuis l'origine l'association, porte ce projet de développement durable à l'échelle de la vallée.

Domingo Cisneros • Gilles Clément • Christian Lapie • Erik Samakh

 

 

Dans une vallée remarquable de l'Ardèche méridionale, la vallée de la Drobie, des habitants permanents ou secondaires ont décidé de réfléchir ensemble à leur avenir. Conscients de l'extraordinaire capital que représente leur paysage comme de la difficulté de trouver une voie de développement adaptée dans un secteur fragilisé par l'exode rural, ils inventent un projet collectif en dialoguant avec des artistes qu'ils invitent.

De là est née en 2001 l'association Sur le sentier des lauzes, accompagnée dès son origine par le Parc naturel régional des Monts d'Ardèche, la vallée de la Drobie étant l'un des ensembles passagers remarquables de son territoire.

Depuis, des artistes invités sont venus à la rencontre des habitants et du paysage. De ces rencontres, sont nés des instants magiques, des idées durables, des amitiés profondes, des sculptures pérennes, des perspectives inattendues, un nouvel esprit... Ce que l'association appelle ''la Vallée Culturelle'' est en émergence, et cela influence lentement le devenir de cette vallée, la mettant en contact avec d'autres parties du monde, avec d'autres sources d'inspiration... Suite logique et preuve de cette évolution, les communes de la vallée se sont lancées dans l'élaboration d'un projet de développement durable axé sur le paysage. Et déjà, d'autres associations, d'autres artistes prennent contact, intrigués, constituant, sur la base de ces premiers pas, un réseau en extension...

Pour mettre en Oeuvre son projet, l'association privilégie trois axes de travail.

Le premier axe consiste à organiser au cours de l'année plusieurs événements culturels forts. Sensibiliser chacun à son environnement et aux enjeux de ses transformations, fédérer les énergies pour construire un projet commun ont présidé à l'élaboration de ces manifestations. Ces rencontres doivent amener un autre regard et amorcer une prise de conscience. Les musiciens invités s'installent pour quelques jours dans la vallée et proposent rencontres et concerts en plein air. Depuis 2001 on a pu y rencontrer Benabar et les Yeux Noirs, Sanseverino, la crevette d'acier, Polo et Néry, le Chango Spasiuk. En 2006, Danyel Waro et Michel Jeanneret seront en résidence. Depuis 2001 aussi, Roger Lombardot, auteur et metteur en scène actuellement en résidence au théâtre de Vals les Bains, conçoit et réalise une ''balade musicale et poétiques".

Deuxième mode d'action, la réalisation progressive d'un ''parcours d'art en paysage'' en invitant en résidence des artistes qui mettent le paysage au cœur de leur travail. Mises en place dès 2001, ces résidences impliquent l'artiste dans la vie du territoire et de ses habitants. Ancrant l'action sur un temps plus long, elles permettent aussi aux usagers de la vallée de se familiariser avec le travail de création. Les plasticiens invités ont pu ainsi réaliser des oeuvres durables ou éphémères. Ainsi Parole de Lauzes, créé en 2001 par l'artiste Domingo Cisneros et Le silence des lauzes de Christian Lapie, invité en 2002, constituent désormais les étapes du Parcours d'art en paysage qui traverse la vallée, enrichi en 2004 par l'oeuvre éphémère d'Erik Samakh, Les flûtes des arbres rois, intervention sonore présentée du printemps à l'automne.

Depuis 2005, cette politique de résidence se développe dans le cadre d'un programme innovant de recherche intitulé ''Regards croisés sur les paysages'' à l'initiative de trois Parcs naturels régionaux rhônalpins (Monts d'Ardèche, Pilat et Vercors), avec le soutien de l'Europe dans le cadre du programme Leader+. L'association Art3 Valence, lieu de production, de diffusion et d'aide à la création, assure la coordination artistique du projet et contribue à la réflexion sur le choix des artistes. Pour le sentier des lauzes, ces regards sur le paysage s'organisent à partir des trois grandes composantes du paysage de la vallée :

  • La montagne qui s'enfriche de plus en plus, évoluant vers Un paysage "sauvage'' ;
  • Les hameaux, archipels habités, où les habitants occasionnels ont tendance à prendre le pas sur les habitants permanents ;
  • Le chemin, qui permet de marcher de hameau en hameau, de se rencontrer, de relier.

Au printemps 2006, Gilles Clément, praticien et théoricien du paysage, a été invité autour de la thématique ''Paysage sauvage, une réflexion sur le paysage et l'enfrichement'', à en envisager tant l'impact culturel que physique. Ivo Provoost et Simona Denicolaï vont venir travailler la question de 1' "Habitat temporaire et Paysage" dès l'été.

Sinuant de ponts en vallons, relié au sentier de Grande Randonnée GR 4, le Sentier des lauzes devient ainsi un équipement culturel de pleine nature, prémices d'une vallée culturelle souhaitée par les initiateurs du projet. Il conjugue une ouverture à l'art contemporain, la dimension patrimoniale et la découverte de la faune et de la flore locales.

Troisième moyen de sensibilisation, les aménagements pérennes permettent d'inscrire les interventions dans la durée. Liés à une activité de résidence, certains aménagements permettent d'appliquer, in vivo, les réflexions autour des notions de patrimoine, de développement local et d'évolution du cadre de vie. Ce désir d'étendre la réflexion jusqu'à l'environnement doit permettre l'émergence d'un nouveau regard, affiné et plus critique, afin de contrer les facilités et la pauvreté du style néo-provençal qui tend à s'imposer, réponse préconçue et uniformisante, donc inadaptée.
L'outil expérimental qu'est l'atelier-refuge incarne ces volontés conjuguées de se projeter dans l'avenir et de prendre date. Fruit de la collaboration de la paysagiste Coralie Scribe et de l'architecte Luc Boulant, cette nouvelle structure, hébergement et outil de travail pour les artistes, s'enrichit de la création d'un jardin contemporain en terrasses. En réinvestissant une grangette en ruine, cette infrastructure est une réponse concrète et conceptuelle pour les nouveaux usages possibles du patrimoine bâti, entre restauration, maintien d'une mémoire des lieux et de ses activités passées et projet tourné vers l'avenir. Elle inaugure la volonté d'enrichir la vallée d'équipements parentes. Le Théâtre des lauzes, structure permanente dédiée au spectacle vivant dont le projet est actuellement à l'étude, sera la prochaine étape.

Voir le site internet

 


Date de création : 24/01/2007 @ 17:09
Dernière modification : 01/10/2009 @ 11:12
Catégorie : 3- Sur le sentier des lauzes
Page lue 2758 fois


Prévisualiser Prévisualiser     Imprimer l'article Imprimer l'article


^ Haut ^