Recherche





Le classeur en ligne
Ardeche.jpg

Les fiches Enseignant
+ Architecture civile et religieuse dans le Bas-Vivarais Rhôdanien
+ De la conquête romaine à l'épanouissement de la société gallo-romaine
+ De la conquête romaine à l'épanouissement de la société gallo-romaine
+ De la nature sans l'homme à l'homme organisateur de l'espace
+ La mémoire au fil de l'eau
+ La vie de l'homme préhistorique en milieu Karstique. Du quotidien au rituel
 -  La vie de l'homme préhistorique en milieu Karstique. Du quotidien au rituel.
+ Patrimoine industriel et innovation technique
+ Volcanisme, paysage rural et paysage urbain

Visites

 265603 visiteurs

 2 visiteurs en ligne


La vie de l'homme préhistorique en milieu Karstique. Du quotidien au rituel. - La grotte Chauvet-Pont-d'Arc

La vie de l'homme préhistorique en milieu karstique. Du quotidien au rituel.
La grotte Chauvet-Pont-d'Arc - Laurence Ogel, Michel Raimbault

article781.jpg
Panneau des chevaux, grotte Chauvet
(cliché 12- DRAC Rhône-Alpes)


q PREAMBULE
La grotte découverte, en décembre 1994, dans le cirque d'Estre, sur la commune de Vallon-Pont-d'Arc, est exceptionnelle par la qualité et la variété de ses peintures et gravures, se développant sur les parois d'un magnifique réseau spéléologique. Plus de 400 figurations ont été dénombrées, pour la plupart animales, dont des espèces rarement représentées jusqu'à ce jour.
Les techniques employées par les artistes préhistoriques traduisent une parfaite maîtrise du trait, de la matière et du support, d'autant que certaines des datations au carbone 14 réalisées sur des peintures sont les plus anciennes connues à ce jour (plus de 32 000 ans).
Les nombreux vestiges et agencements au sol sont aussi de première importance. A ces titres, la cavité peut prétendre à une place de choix dans la connaissance de l'art pariétal mondial et de la Préhistoire en général et mérite une attention digne de ce rang.
Une équipe scientifique à composante pluridisciplinaire, sous la direction de Jean Clottes, est chargée de son étude depuis 1998. Un espace de restitution est prévu pour répondre à l'attente du grand public.
q CONTENU
La grotte porte le nom de l'un des trois inventeurs : Jean-Marie Chauvet, Eliette Brunel Deschamps, Christian Hillaire. Elle se situe au milieu de la partie haute du cirque d'Estre, à l'entrée des gorges de l'Ardèche, face au célèbre Pont d'Arc. Elle se développe sur plus de 600 m de long en une succession de galeries et de salles concrétionnées de grande ampleur, orientées globalement nord-sud.
Elle doit sa préservation à l'effondrement de son ancien porche d'entrée à la fin du Paléolithique. C'est un léger courant d'air au travers d'un étroit boyau débouchant en falaise qui a permis aux inventeurs, après désobstruction, d'explorer la cavité au fond d'un puits. Une bande de film plastique noir était rapidement posée à l'intérieur pour limiter le cheminement et protéger les sols.









Peintures et gravures :
L'état de conservation est remarquable. Ce sont plus de 400 figurations qui ont été inventoriées, dont la très grande majorité sont des animaux. Elles occupent plutôt la partie la plus profonde de la grotte.
    Les espèces les plus représentées sont par ordre d'importance les mammouths, rhinocéros, félins, chevaux, bisons, bouquetins, rennes, ours, aurochs, mégacéros, dont certaines encore rarement observées comme les rhinocéros, les lions et la panthère. Les carnivores sont plus nombreux que les herbivores.

    article782.jpg
    Cheval gravé

    (cliché 7 , DRAC Rhône-Alpes)
    On compte aussi un hibou. La plupart s'organisent dans de grandes compositions, avec des groupes d'une même espèce tournée dans une même direction (chevaux, lions, rhinocéros) ou des animaux différents.
    Les peintures représentent encore des mains positives et négatives, une silhouette mi-humaine - mi-animale, des signes (points, barres, croix) et autres figures mal interprétées. Les tailles sont variables. Il apparaît qu'une grande partie des œuvres traduisent un savoir-faire identique qui peut signifier qu'elles sont relativement contemporaines.

    article783.jpg
    Panneau des lions et des bisons

    (cliché 18, DRAC Rhône-Alpes)
    Techniques :
    Pour les peintures, les deux pigments utilisés sont l'ocre rouge et le noir à base de charbon de bois, la première couleur étant plus développée près de l'entrée et la seconde dans les parties profondes. La polychromie n'est pas attestée. La plupart des figures sont saisissantes par leur fraîcheur et leur rendu naturaliste dû à la précision et à la sûreté du trait. Leurs auteurs étaient capables de donner du mouvement, de rendre la perspective ou d'utiliser l'estompe pour traduire le relief.
    Ils ont aussi utilisé les accidents du support rocheux. Les parois ont parfois été raclées ou les contours des figures détourés pour mieux faire ressortir les dessins. La plupart des animaux sont représentés de profil et ce sont principalement les têtes et les encolures qui sont les plus soignées.
    Bien que moins nombreuses, les gravures dénotent la même maîtrise et respectent les mêmes conventions. Elles sont obtenues par incisions ou des raclages au silex plus ou moins appuyés. Le hibou a été dessiné par tracés digitaux.




    Vestiges au sol :
    Le site présente de multiples témoignages : structures, foyers, silex taillés, colorants, traces de torches d'éclairage, pistes d'ours et de loups, griffades, bauges, empreintes de pas humains et nombreux restes osseux où l'ours est majoritaire (120 crânes observés dont un reposant sur un gros bloc rocheux isolé). De nombreux vestiges doivent encore être cachés par l'épaisse couche de calcite qui recouvre la plupart des sols.


      article784.jpg
      Empreinte de pied d'enfant

      (cliché A. Garcia)
    Chronologie :
    Les datations au carbone 14 ont bouleversé les théories des préhistoriens sur les débuts de l'art. Elles ont été réalisées sur des mouchages de torches sur les parois, sur des fines particules de peintures noires et sur des foyers. Plusieurs ont plus de 32 000 ans faisant des peintures de la grotte les plus anciennes du monde. Elles appartiendraient à la culture aurignacienne et seraient donc largement antérieures à celles de Lascaux, Altamira, Niaux et même Cosquer. La preuve est faite que l'Homme de Cro-Magnon a acquis bien plus tôt qu'on ne le pensait la maîtrise du dessin. Il semble que l'occupation de la grotte par l'homme se soit faite en plusieurs étapes, mais l'époque la plus ancienne y apparaît la plus productrice. L'ensemble des datations s'échelonne sur environ 10 000 ans. L'effondrement du porche d'accès pourrait remonter à 20 000 ans avant nos jours.




    Nature de l'occupation :
    Le bestiaire atteste une période climatique relativement froide correspondant au dernier glaciaire, où dominaient des formations steppiques. La grotte, fréquentée l'hiver par les ours comme lieu d'hibernation, apparaît comme un sanctuaire pour des groupes de chasseurs revenant épisodiquement sur les plateaux et les rives de l'Ardèche méridionale pour traquer certaines espèces dans leur remontée annuelle. La proximité de l'arche du Pont d'Arc n'est certainement pas un hasard.


    article785.jpg
    Troupeau de rhinocéros vu en perspective

    (cliché 19 , DRAC Rhône-Alpes)

    Cependant, la plupart des animaux figurés n'étaient probablement pas chassés. En représentant des animaux puissants comme le rhinocéros, le lion, le mammouth, le bison, dans des attitudes réalistes, au plus profond d'une vaste cavité, les hommes paléolithiques cherchaient-ils à s'approprier leur force ? La représentation d'un être hybride mi-homme, mi-bison, sur un pendant rocheux de la salle du fond, est significative.
    Les campagnes de recherches en cours devraient apporter de nombreuses précisions sur le sens des figurations et le contexte archéologique de la grotte.
    Une grotte sous haute surveillance :
    Le caractère exceptionnel de la grotte Chauvet demeurée intacte a conduit à prendre des mesures de sauvegarde drastiques. L'accès au public ne pourra jamais être possible. Elle fait l'objet d'un suivi bactériologique et climatologique strict pour préserver l'équilibre ambiant et assurer une parfaite conservation des oeuvres et des sols.
    q Outils disponibles
    - Exposition temporaire Grotte Chauvet à Vallon-Pont-d'Arc, organisée par le Muséum d'histoire naturelle. Film des inventeurs.
    - Musée régional de Préhistoire, 07150, Orgnac-l'Aven : plusieurs panneaux dont ceux de la DRAC : SRA Rhône-Alpes.
    q Bibliographie
    Chauvet Pont d'Arc, La lettre de la Grotte, Direction régionale des affaires culturelles Rhône-Alpes (trois parutions annuelles)
    J.-M. Chauvet, E. Brunel Deschamps, M. Hillaire, La grotte Chauvet à Vallon-Pont-d'Arc, Paris, Seuil, 1995
    J. Clottes, Voyage en préhistoire - l'art des cavernes et des abris, de la découverte à l'interprétation, Paris, La Maison des roches, 1998
    J. Clottes, " Premiers travaux à la grotte Chauvet ", dans Ardèche archéologie
    , n°16, 1999, p. 11-16
    J. Clottes, D. Lewis-Williams,
    Les chamans de la préhistoire – transe et magie dans les grottes ornées
    , Paris, Seuil, 1996
    A. Leroi-Gourhan, Préhistoire de l'art occidental
    , Paris, Citadelles et Mazenod, 1995
    " Découverte de la grotte Chauvet ", dans Spelunca, n°58, 1995, p. 21-40
    L. Ogel, " Ardèche, terre de préhistoire ", dans Archéologia
    , n°348, 1998, p. 20-35J.-L. Roudil, Préhistoire de l'Ardèche, le temps des chasseurs et leur art, Privas, Conseil départemental de la culture de l'Ardèche, 1995D. Vialou, Chasseurs et artistes au cœur de la préhistoire, Paris, Gallimard Jeunesse, 1996
    q
    sources
    C-D Rom, La France du Patrimoine : c'est ouvert ! (sites patrimoniaux ouverts au public en Rhône-Alpes)
    C-D Rom, Grotte Chauvet, DRAC Rhône-Alpes (série de clichés couleurs de la grotte)


    Date de création : 30/09/2005 @ 13:56
    Dernière modification : 06/10/2005 @ 08:48
    Catégorie : La vie de l'homme préhistorique en milieu Karstique. Du quotidien au rituel.
    Page lue 2237 fois


    Prévisualiser la page Prévisualiser la page     Imprimer la page Imprimer la page


    ^ Haut ^

      Site créé avec GuppY v4.5.19 © 2004-2005 - Licence Libre CeCILL

    Document généré en 0.38 seconde